A la Lueur du Lampadaire !

Cross-Over November : De géants de fer dans les NaNoMots une NaNoHistoire 119

Le blog Désir d'histoires propose la liste des mots : Puretélimpideclairdiaphanecouronnediamantminegalerieartateliermanuel. pour son atelier artistique littéraire Des mots, une Histoire no 119 que je crossoveure avec le NaNoWrimo 2013 avec un autre extrait - le dernier - de mon NaNoRoman - puisque je ne peux écrire autre chose pendant ce mois par manque de temps.

 

Edit du 13/12/2013 : le billet a été écris le 27/11/2013 mais mis sur le blog qu'aujourd'hui.

 

Lien des autres extraits - non rangés chronologiquement.

 

pylons-2.png

 

 

 

 

 

Les géants de fer. (1)

 

 

Quelle pureté dans les lignes ! Quel genre humain avait donc construit ces pylônes si majestueux ?

 

Et la plaine vide de végétation ajoutait encore au mystère. Martial n’en pouvait s’en détacher ! Aussi bien physiquement que du regard… Manuel l’avait si bien ligoté avec un câble électrique (était-il toujours raccordé au groupe électrogène ?) que Martial hésitait à se trémousser. Mais il fallait bien se libérer, non ? Mais il y avait ces monstres de beauté architecturale plantés tout près de la mine de brome…  

 

Pourquoi fallait-il qu’il tombât à la fois sur un os et un art ?

 

Sur la route qui menait aux galeries passaient, entraînant la poussière diaphane dans leur sillage, ces camions aux pneus aussi énormes qu’un immeuble – que Martial pensait impossible d’en rencontrer dans les plaines de l’Islande. Mais la couronne ronde des pylônes dépassait nettement et ensorcelait encore plus.

 

Toutes ces vergues de haute tension se portaient sur deux jambes plus ou moins rapprochées l’une à l’autre et s’élargissaient en un poitrail digne d’un héros de légende pour finir au faîte par une tête fière. Chacune était reliée aux autres par les câbles électriques qui alimentaient ainsi en énergie écologique toutes les vallées. Peintes d’une couleur claire, elles voguaient sur ces vallées telles les limpides aurores boréales sur le ciel.

 

Et pourtant l’Atelier œuvrait malignement ! Martial, introduit par le contremaître Manuel Santos Desesperados, avaient été chargé de l’entretien des boites aux pieds des pylônes. Dès la première heure de son travail, il s’était faufilé dans le bâtiment en T où avaient lieu les principales manœuvres. Il avait parié sur l’hypothèse d’un trafic de diamant, plausible en cette terre volcanique – seulement il se trouvait la présence de galeries souterraines très profondes, d’après les indications des plans secrets découvert dans les bureaux du conducteur des travaux. Quels travaux d’ailleurs ?

 

« Ecoute, Martial, avait dit Manuel. Il faut arrêter ces gars de l’Atelier de nourrir ces géants de fer !

-  Quels géants ? s’enquit Martial, intrigué.

-  Ces aliens, là, dans la vallée, la plaine, près du fleuve, près des villes ! lança l’autre vivement, le regard tourné vers l’horizon. Ils se nourrissent de nous Et l’Atelier la leur procure, leur énergie…

-  C’est une mine de br…

-  No-on, une couverture ! Ils préparent un batiment sous la terre. Peut-être un vaisseau…

-  Spatial ? Voyons.

- J’ai des preuves, se défendit le contremaître. Tout au long de ces derniers mille ans. Ma famille vit ici depuis toujours et a vu et noté l’histoire de cette ile du froid. Et je vois que tu ne me crois pas !

- Manuel, je ne peux accorder crédit juste à des paroles, concéda Martial.

- Bien. Je vais t’emmener jusqu’aux pylones, décréta finallement Manuel. »

 

Et ce fut ainsi que Martial finit par être au diapason de ces cariatides en structure de métal blanc.  

Notes : (1) c'est une vraie idée de projet vu par une école d'ingénieur - ou autre - en Islande.

 

NaNoWriMo



13/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres