A la Lueur du Lampadaire !

Ecrire de A à Z (2) la lecture à voix haute

Un exercice d’écriture textuel : 26 phrases qui commencent par les lettres de l’alphabet. Bon, ça, c’est simple : même les lettres difficiles ont quelques rares mots pour s’intégrer dans un texte banal.

Quant au sujet, j’ai repris le même que la version anglaise mais la syntaxe et les faits sont variants. Les personnages ne m’appartiennent pas, plutôt à une vieille série de western dont j’ai oublié le titre mais pas le nom de certains personnages, et que je visionnais mentalement et machinalement pendant mon écriture.

Enfin, le livre cité est mon livre de chevet constant.

 

De la lecture à voix haute

 

A propos, Laila, sais-tu lire ? demanda doucement Matthew.”

Béate, Laila fit non de la tête. Curieuse, elle le regardait intensément.

Donc, euh, connais-tu les lettres et les chiffres ? ajouta-t-il.”

Et cette fois-ci elle acquiéça.

Faut que t’apprenne à lire les mots entiers en anglais, et tu sais donc comment on fait pour lire si tu sais lire ta propre langue. Globalement, moi, c’est le docteur Mike qui m’a appris la lecture. Ha, Mom ne savait pas, bien sûr, et n’avait guère le temps avec le travail au champs.”

Il s’empara d’un livre épais au doux titre de America, a narrative history, qui, rangés sur une étagère, planche dégrossie brute pour faire une bibliothèque, formaient un trio avec la sainte bible et l’encyclopédie médicale.

J’ai commencé avec celui-là, mentit-il un peu, ce qui te permettra de connaitre notre histoire.”

 Kaléiscope des cultures américaines, il aimait ce livre et ce, malgré qu’il avait initialement opté pour la sainte bible ; il se ravisa, pensant que ce serait provoquant.

Loin de t’embêter car ce n’est pas celle de ton pays d’origine ; mais bien nous connaitre, nous, c’est se connaitre mieux soi-même. Mom le disait sans cesse ; le docteur Mike aussi. Nous, dès qu’on trouve le livre d’histoire de ton pays, promis, nous le lirons aussi, ensemble si tu veux bien… Oh, conclut-il, allons nous installer dans le jardin de l’école, près de l’église.”

Puis, le livre sous le bras, il attrappa un plaid au crochet, roulotté, et sortit après un “Suis-moi !” énergique. Quelques instants de réflexion, tout en marchant, Matthew continua à parler :

Rien ni personne ne vient par là-bas ; l’école est fermée depuis que la maitresse est partie ; et le révérend est trop souffrant pour donner la messe.”

Silencieusement, Laila acquiéça. Toute en bois, l’école était vide de ses écoliers : un unique banc subsistait qu’ils sortirent avec difficulté et dont ils recouvrirent du plaid coloré.

Une fois que tu connais le son qui correspond aux lettres, c’est facile à comprendre malgré le millier d’exception qui existe, tenta-t-il de blaguer. Voyons, tu t’entraineras à lire les syllabes à voix haute, je te corrigerai ; alors pas de crainte.”

Waouh… quelle belle voix tu as ! souffla-t-il lorsque Laila essaya de prononcer les premiers mots, tremblotant et bégayant.”

Xénophobie non encore acquise ou innocence encore à fleur de peau , Laila ne retint pas ce commentaire, toute à sa lecture d’où un vrai bonheur s’en échappait, crachottant comme l’énorme locomotive noire qu’elle avait prise pour venir dans cette ville du Far West.

Y avaient-ils quelques dangers qu’ils ne voyaient pas, quelques sentiments qu’ils ne connaissaient pas ou quelques actes patriotiques qu’ils envisageaient, ces jeunes gens – oui, assurément, et ils s’y préparaient.

Zoomons donc sur eux notre objectif, deux jeunes gens qui travaillaient dur pour s’intégrer à la société de Springfield, ville de l’ouest pionnier où même moi, je me lancerais enthousiaste à la lecture et l’écriture (élaboration !) d’une histoire narrative.

 



29/07/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres