A la Lueur du Lampadaire !

La cueillette du tilleul des cerises

cerise et stylo.JPG

 

    La cueillette du tilleul des cerises

    La délicatesse est de mise.

 

    Délicate fermeté,

    Oui,

    Les fleurs

    Ne se laissent pas cueillir

    Avec douceur.

 

    Loin de toute personnification

    Que je me surprends

    A voir dans les champs…

 

Délicatesse donc même avec les abeilles

Ces avions pelucheux qui se prennent

Dans les cheveux ensemencés de pollen duveteux.

 

Et les araignées : lacérer la toile finement tissée on n’oserait.

Fermement décidé à éviter

Ces ennemis en cuir rouge et tête de mort déguisés.

 

Et ce parfum capiteux au détour d’un pétale

Qui m’enivre dans le luxe,

Toison d’or à l’auréole insidieuse.

 

Et les fruits carmin au creux de la paume

Brillent doucement acides,

Billes de soie au nectar pulpeux.

 

Le couchant développe, la brume enveloppe ;

La rivière chantonne, le pré cantonne…

 

Personnification oblige,

Je me suis encore perdu dans les affres

D’Aphrodite.

 

le 16 juin 2014



20/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres