A la Lueur du Lampadaire !

Haiku pour fille - D'après le titre !

A l'origine, je cherchais de quoi faire une photo nature morte avec des livres à la

Juliette Tang découverte sur le Kézako du livre. Le titre correspond à des accessoires faciles à dénicher : trousse de toilette de mes soeurs ! Certes, avec un gros risque pour ma vie... Mais c'est surtout pour rejeter sur elles la responsabilité de faillir à une bonne photo d'art. 

 

 

 

J'allais pas le lire. Imaginez donc ce que ces haiku doivent décrire ! Onis ceux qui mal y pensent ! Moi, je pense juste à des sujets de filles à lire entre filles dans ces soirées-pyjamas où elles sont surtout en chemise de nuit ou liquette... J'en entends à longueur de jour de ces problèmes de fille, qui, en réalité, n'en sont pas ; mais pourquoi vous prenez vous la tête avec ces incidents puériles de fille ?

 

 

Bah non ! Rien de tout cela ! Et je m'égarais de surcroît... Dommage... Enfin, ça dépend...

 

Sérieusement, ce sont des haiku tout ce qu'il y a de normal : d'abord les classiques ensuite les modernes. Des poètes toujours vivantes. Ce qui est surprenant car leurs haikus résonnent comme ceux des anciens, la même gravité dans le ton et le rythme anvoûtant d'un bon esprit, sur des sujets contemporains - de filles - qui, à priori, ne laissent pas de place à la poésie.

 

Des exemples ? 

J'en ai pas en stock. Bah oui, je suis censé ne pas l'avoir lu ce recueil. Chut, gardez le secret ! (*) Hum, réfléchissons. Ah tiens, le rouge à lèvre justement. C'est pas poètique pour un bâton ! Hé, un objet invisible du quotidien ! Que de veloupté pour un mystère - de fille !


 (*) Je dirai dans quelques jours l'affreux chatiment que ces quatre soeurcières m'auront infligé !  

 

édit du 20.02 : Elles veulent que j'écrive des haikus ! Sous pression ! en quelques clics... *ı*

 

édit du 21.02 : Tiens, j'ajoute pour les plumes à thème d'Asphodèle le second round des haikus.

 

Justement si je re-réfléchi bien, il doit n'y avoir que des filles dans ce recueil. Des poètesses. Des haijins.  A part la partie des classiques car, même si elles s'y trouvent, elles se travestissent en hommes. Enfin je crois. A priori... 

C'est un joli mot finalement. Poètique. Féminin. Enfin c'est ce que j'entends, moi.

   

Oups, je remets vite le recueil sur son étagère : ma soeur arrive, j'entends ses pas cadencés, dansante sur le parquet. 

Ça va être galère le jour da la photo...

Mais pas de regets ! 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2010/02/386399/artfichier_386399_639121_201203145100123.jpg 

 

 



04/02/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres