A la Lueur du Lampadaire !

Ichi combat histoire et musique.

Ichi de Shimozawa Kan au texte et Shinohara Hana au dessin.

 

 

 

 

La couverture a été déterminante dans le choix de ce manga. Non, pas que le portrait. Ni que le sabre et les gouttes. Le nom ! "Ichi" signifie "un" en japonais - eh oui, je commence à avoir du vocabulaire à force de lire les noms... Même que je parviens (presque - restons modeste) à distinguer le japonais des autres langues asiatiques... Merci. (bon, j'arrête mon auto-louange.)

Bref, un shônen martial qui a pour héros une goze, jeune femme aveugle, très douée au sabre et au shamisen et très modeste. En accompagnement, un ronin des plus délurés qui ne se sent pas humilié lorsqu'il lui faut être humble. En plus, il y a de bonnes explications pour comprendre le contexte historique : l'époque où les étrangers ont débarqué, le tout début, durant laquelle le fameux missionnaire portugais tentait de rédiger un dictionnaire japonnais-portugais, donc 1860 en gros.

 

L'intrigue du manga ? A vrai dire, elle est absente au bataillon ! Il me semble que c'est une chronique de la vie d'une personne dans l'état de : 

 

   - femme,

   - aveugle,

   - jouant de la musique : du shamisen,

  - sous le regard dénigrant de la populace et de l'élite : sa vestimentation (vieux habits) et fréquentation (un homme sans parenté) semblent suspectes car les musiciennes sont plutôt raffinées et en troupe hiérarchisée.

         Sauf que...

A mesure que la lecture se fait, on comprend vite que Ichi est à la recherche de quelque chose... La vengeance ? Je la vois si calme que je me demande si elle en est capable. Il faut dire qu'elle ne parle pas beaucoup et chante quelquefois. Mais dès qu'elle se met en colère, je vous dis pas les dégats !!!

 

 

Quant à son compagnon de voyage, Touma est un incorrigible affamé et bavard qui ne se gêne pas de saluer des jolies filles ou de parler à tort et à travers. Heureusement car l'ambiance serait fade malgré le mystère qui y plane...

         Sauf que...

 

Il cache en lui un horrible sentiment de violence où la volonté de tuer est si lourde qu'elle seule suffit à terrasser un adversaire !! Il poursuit également une quête : stopper son frère tueur à gage, aveugle aussi.

 

Chacun des deux a vécu un passé douloureux rappelé au lecteur sous la forme de souvenirs, et non raconté l'un à l'autre par un accord tacite malgré qu'ils soient dévorés par la curiosité. 

 

Ou comment deux âmes perdues et torturées tentent de vivre dignement et réparer les erreurs et injustices qu'elles ont eues. 

 

 

 

Qu'est le shamisen ? Une sorte de luth/banjo carrée à trois cordes qui existe au Japon dont un exemple ici : http://www.youtube.com/watch?v=w5rs7pfZuPs. D'autres modèles dans les autres pays asiatiques mais bien sûr avec un son qui les différencie : sans ça, c'est de la mondialisation, un truc qui veut que tout le monde soit pareil.

Et là c'est en accord avec un taiko, batterie nipponne traditionnelle avec au moins cinq percussions : http://www.youtube.com/watch?v=09vfa4vuHFY&feature=relmfu.

Et une version électro : http://www.youtube.com/watch?v=0-dqVhtfzuw&feature=fvwrel.

Et une version moderne : http://www.youtube.com/watch?v=ml5XaPDnjtA&feature=fvwrel.

 

En comparaison à la mélodie, je connaissais la sorte de luth turque dite bağlama à trois cordes doubles : http://www.youtube.com/watch?v=68pefqZvJ1c&feature=fvst dont voici un exemple. Et en version électrique : http://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&NR=1&v=aYjrAECEmBg. (1)

 

La musique tradi n'est pas mon apanage, malgré mon langage. Et vestimentation de tout ce qu'il y a de basique. Je suis du genre rock (et variantes), folk pop et coups de coeur inexplicables. Dans notre cas ici présent, c'est comme un appel du passé qui tempêta dans le ciel. 

Un exemple moderne : http://www.youtube.com/watch?feature=fvwp&NR=1&v=zi24j5APsHY. (2)

Et une explication sur Wikipedia anglais : http://en.wikipedia.org/wiki/Shamisen.

 

Il y a un film du même titre qui, il me semble, est sorti avant le manga. Contrairement, le film est très noir, parfois confus et souvent plat au scénario. Déconseillé aux sensibles. Et pour finir une BO (extrait) à la superbe mélodie qui n'est pas forcément associée : http://www.dailymotion.com/video/xe58nt_the-memory-of-the-goze-lisa-gerrard_music. (3)

 

(1) Le musicien est un chanteur pop-rock en Allemagne. Comme quoi, les fêtards incorrigibles connaissent leurs classiques. Et la chanteuse est bien une femme malgré sa voix grave : la fréquence vocale turque est basse par rapport à celle française. (Je crois.)

PS: Les exemples sont tirés de Youtube donc ils ne m'appartiennent pas.

(2) C'est peut-être du commerciale ou qu'ils ne savent pas vraiment chanter mais c'est pas trop mauvais à l'oreille. Et pour ce que je comprends de la musique, moi... 
(3) Vidéo depuis Dailymotion ne m'appartenant pas.

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2010/02/386399/artfichier_386399_639121_201203145100123.jpg 

 



30/07/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres