A la Lueur du Lampadaire !

Interrogatoire

Des mots, une histoire 85, la récolte : rentrer racornir grosse prélude vertueux hasard dire peur tout ferronnerie téléphone tilleul abîme fils (fille) – héros

 

 

J'ai imaginé un dialogue sans voir qui parlait, comme si j'avais les yeux fermés (sans être pire). Ou une émission radiophonique. Comme au bon vieux temps, époque où je n'avais pas de tv - oui, oui, ça existe, ce genre de personne... Alors, semble-t-il clair, ce dialogue ? Qui parle avec qui, sans s'embrouiller les pinceaux ? Le son aide... mais pas ici ! ^^

 

 

 

 

"Le téléphone a sonné toute la nuit. Personne ne l'a décroché. Sinon il n'aurait pas sonné toute la nuit !"

 

"Ça tombe sous le sens ! Comment tu le sais ?"

 

"J'habite de l'autre côté du mur. Une cloison si mince qu'on entend chaque matin le prélude de La Traviata : je l'ai écouté en entier la première fois où il l'a mise à la chaine hifi. Très belle chaîne, d'ailleurs, très design."

 

"Et qu'est-ce qui s'est passé ensuite ?"

 

"Bah, j'ai apprécié, bien sûr, c'est très beau ; mais ça devient chiant quand c'est en boucle pour tout dire!"

 

"Mais non, le téléphone !"

 

"Le répondeur s'est enclenché, bien sûr. Une grosse voix m'a littéralement fait bondir hors de mon lit."

 

"N'as-tu pas dit qu'il a sonné toute la nuit ?"

 

"Et le répondeur s'enclenchait à chaque fois. Dis, tu écoutes ?"

 

"Tu racontes mal, c'est tout. Et après ?"

 

"La voix du voisin dit :"Ch'uis pas là. Laisse ton message." et l'autre raccroche immédiatement."

 

"Il doit vérifier s'il y a du monde dans l'appart'. Le fils, peut-être."

 

"Oui, et heureusement qu'il n'y avait personne."

 

"Pourquoi?"

 

"Ils auraient discuté longtemps ; j'aurais pu attendre des heures pour dormir..."

 

"Ce n'est qu'une hypothèse..."

 

"Mais pas le fruit du hasard. Ah ça non ! Je calcule tout, moi, avant d'entreprendre une affaire."

 

"Qu'as-tu calculé cette fois-ci ?"

 

"Le nombre d'objets qui peut s'intégrer de manière vertueuse, à la décoration de mon loft, par exemple."

 

"Comment ça se passe ?"

 

"Le feeling guide tout. Ça, c'est essentiel."

 

"Et la beauté ou la grande valeur pécunière aussi doivent avoir leur importance, n'est-ce pas ?"

 

"L'art d'abord, je dirais. La ferronnerie toute en arabesques et volutes baroques en est à tomber. L'artiste qui a réalisé ça savait faire fondre le coeur humain."

 

"Elle devais t'appartenir, dans ce cas. Et toi, tu t'es servi !"

 

"Bon, je voudrais rentrer. C'est pas tout ça mais je dois finir ma nuit. Je suis claqué : ranger tout ce fatras m'a épuisé !"

 

"Désolé, ce ne sera pas avant quelques années. Ton nouveau lit se trouve en prison."

 

"Pourquoi ?"

 

"Tu as cambriolé ton voisin, non ?"

 

"Non."

 

"Ne viens-tu pas d'avouer ta méthode de travail, le "calcul du nombre d'objets" ?"

 

"Oui, c'est comme ça. Vous pouvez prouver ?"

 

"Parfaitement. Le labo analyse en ce moment même les preuves trouvées sur place, chez toi !"

 

"J'ai bien peur que non."

 

"Ne joue pas au héros !"

 

 

 

"Inspecteur ! Le suspect n'est pas le propriétaire du numéro 115 !"

 

"Locataire ?"

 

"Non plus."

 

"Qu'est-ce que c'est que ce binz ?"

 

 

 

"Alors ? Vous racornisez à vue d'oeil, messieurs les policiers..."

 

 

 

"Des empreintes, brigadier ?"

 

"Non, aucunes, sur les objets douteux. Dans tout l'appartement, il y a bien celles du suspect, comme s'il habitait vraiment là-bas, mais il n'y a aucune photos ou documents avec son nom ou sa personne."

 

"Nous avons donc trois individus qui se partagent ce lieu ?"

 

"Oui, inspecteur, mais aucun ne semble connaitre les autres ni même être au courant de leur présence..."

 

 

 

"Inspecteur, puis-je vous demander une tasse de tilleul, vivre dans cet abîme d'obscurité n'est pas du tout bon pour mon teint !" 

 

 




13/12/2012
22 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres